Infographie | Histoire de l’email : évolution & dates clés

Publié par L'équipe communication de Dolist dans Délivrabilité & Réputation, Messaging & Transformation Marketing 1 juillet 2021 Temps de lecture : 2 min

Les grandes dates de l’évolution de l’email

Cela va bientôt faire 60 ans que l’e-mail existe. L’histoire de ce canal qui a changé notre façon de communiquer n’est pour autant pas très connue. Retour sur les dates clés de l’histoire du secteur.

Infographie Histoire de l'E-mail : Évolution & Dates clés

  • 1965 : l’e-mail fait sa 1ère apparition à l’Institut de technologie du Massachusetts sous le nom du programme « Mailbox ». Les utilisateurs laissent des messages sur les ordinateurs de l’université pour que d’autres puissent les consulter.
  • 1971 : Ray Tomlinson, ingénieur américain, met au point le système de messagerie en réseau ARPANET (précurseur de l’Internet aujourd’hui) et adopte le symbole @ en guise d’adresse.
  • 1977 : un format standard RFC 733 (définition des normes, standards, technologies et protocoles) est proposé pour permettre l’envoi de messages par Internet. Le service postal américain commence à voir l’e-mail comme une menace.
  • 1982 : 1ère utilisation connue du mot « e-mail » et création du Simple Mail Transfer Protocol (SMTP), protocole de communication utilisé pour transférer des messages électroniques vers des serveurs de messagerie électronique.
  • 1988 : l’ingénieur logiciel américain Steve Dorner invente Eudora, une application qui donne un visage populaire à l’e-mail en fournissant une interface utilisateur graphique pour la gestion de ses courriers. En parallèle, Microsoft lance Microsoft Mail pour Mac.
  • 1989 : CompuServe, fournisseur de services en ligne américain, est la 1ère société à fournir un accès (limité) à Internet et à offrir un service de messagerie à ses abonnés.
  • Début des années 90 : des personnes malveillantes ont l’idée de rentabiliser l’envoi massif de pourriels. Des pratiques douteuses et problématiques liées au spam apparaissent.
  • 1992 : Miscrosoft Outlook pour Microsoft-DOS est lancé. En parallèle, le 1er e-mail WYSIWYG (ou formaté) voit le jour chez CompuServe. Polices de caractère, couleurs et émoticônes apparaissent.
  • 1993 : AOL et Delphi établissent des ponts entre leur système d’e-mail propriétaire et celui de l’Internet. L’e-mail Internet devient donc standard.
  • 1996 : les entrepreneurs Sabeer Bhatia et Jack Smith lancent l’un des 1ers services gratuits de messagerie en ligne : Hotmail. Rapidement populaire, la startup attire l’attention de Microsoft qui la rachète 1 an plus tard.
  • 1997 : Microsoft lance Outlook 97. Associé à Internet Explorer 4, le logiciel de messagerie devient rapidement leader dans sa catégorie. En parallèle, Yahoo! acquiert Four11 et édite un Webmail gratuit (RocketMail) ainsi qu’un annuaire d’adresses e-mails.
  • 1998 : Microsoft lance Outlook 2000 et rachète Hotmail (une transaction évaluée entre 300 et 400 millions de dollars). À cette période, 36 739 000 machines sont connectées sur Internet.
  • Fin des années 90 : l’e-mail devient populaire. C’est le début des messages au format HTML qui offrent la possibilité d’utiliser différentes polices, couleurs, images et formats.
  • 2003 : Microsoft commercialise Exchange Server 200 (Outlook 2003) qui inclut un dossier « courrier indésirable ».
  • 2004 : Google annonce le lancement de sa messagerie gratuite Gmail. En paralèlle, la Commission Fédérale du Commerce codifie les lois anti-spam américaines.
  • 2006 : Microsoft lance Outlook 2007. Outlook Express devient Windows Mail et MSN Hotmail prend le nom de Windows Live Mail. À cette période, 439 268 364 machines sont connectées sur Internet.
  • 2007 : Google rend Gmail accessible au grand public. L’Internet Engineering Task Force adopte le protocole DKIM pour limiter les risques d’hameçonnage (technique frauduleuse incitant l’internaute à communiquer ses données).
  • 2010 : Microsoft déploie Outlook 2010 et enrichit son module Outlook Social Connector en intégrant des fonctionnalités sociales (notamment des flux issus de LinkedIn, Facebook et MySpace).
  • 2011 : Le guide de grammaire Associated Press Stylebook recommande l’utilisation du mot Email plutôt que E-mail. 3,1 milliards d’adresses dans le monde sont recensées.
  • 2012 : avec l’arrivée du Responsive Design, la pratique de l’e-mail retrouve une seconde jeunesse et devient le mode de communication principal sur smartphone.
  • 2013 : le marketing mobile, l’e-mail retargeting et l’e-mail-to-store sont les tendances phares de cette année et changent la façon d’envisager les campagnes.
  • 2015 : la presse prend connaissance de l’affaire des courriels d’Hillary Clinton qui devient l’une des plus grandes controverses de l’histoire de l’e-mail.
  • 2018 : l’e-mail marketing est directement concerné par l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données instauré dans les 28 pays de l’Union Européenne.
  • 2019 : alors que les sites web doivent répondre aux exigences du Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations, les e-mails eux, doivent s’en rapprocher.
  • 2020 : les pirates informatiques rebondissent sur l’actualité tragique du coronavirus pour exploiter la peur des utilisateurs : +667% d’attaques e-mails sont enregistrées (vs N-1).

Focus sur les origines de l’arobase

L’arobase est le symbole de l’email depuis 1971, date à laquelle Ray Tomlinson choisit le fameux signe « @ » pour séparer les deux parties d’une adresse e-mail. Mais quelles sont les réelles origines de ce caractère ? Plongée étymologique :

  • L’arobase est apparu au XIIe siècle : il s’agissait du symbole illustrant la préposition latine « ad » (chez), le « d » venant s’enrouler autour du « a ».
  • Au XVIIe siècle, les commerçants espagnols et portugais utilisaient l’@ comme symbole de l’arroba, unité de mesure de poids et de volume.
  • Au XVIIIe siècle, le symbole @ est repris par les commerçants américains pour désigner le prix d’un produit à l’unité sur les étiquettes : « 2 books @ $10″, l’arobase se prononçant « at » en anglais, ce qui signifie « à ».
Sur le même sujet...