Zoom sur | Comment construire des landing pages qui transforment vraiment ?

Publié par L'équipe communication de Dolist dans Messaging & Transformation Marketing 12 janvier 2016 Temps de lecture : 2 min

Accordez-vous autant d’attention à vos landing pages qu’à vos campagnes e-mails ? Ne laissez pas tomber vos pages d’atterrissage. Ce sont elles qui permettent de transformer vos contacts et vous fournir les données nécessaires à leur qualification. Les points à développer pour convertir vos contacts.

Structurez votre page d’atterrissage

Votre landing page doit être réalisée dans la continuité de votre message e-mail pour que vos contacts vous reconnaissent. Utilisez pour cela votre logo et d’autres éléments de votre identité graphique.

Environ 5 secondes sont nécessaires pour capter l’attention d’un visiteur. C’est très rapide, donc ne le submergez pas avec une quantité trop importante de texte. Allez à l’essentiel mettez en avant les informations indispensables uniquement (titres, gras, couleurs, liste à puces…). Par exemple, si le contenu de votre landing page porte sur un événement, alors vos internautes doivent trouver rapidement la date, le lieu, l’heure, le programme et le thème ou sujet. Pour une offre commerciale, l’internaute cherchera en priorité le prix, la description du service ou produit, les moyens de paiement, la livraison ou les commentaires par exemple.

En dehors du texte, tous les éléments qui constituent votre page d’atterrissage vont impacter son temps de chargement. Plus ils seront nombreux et lourds, plus le temps de chargement sera rallongé, alors que 48% des consommateurs quittent un site Internet qui met plus de 3 secondes à charger.

Cas client Randstad : quand Google Analytics sert la performance e-mail marketing

Optimisez le processus de transformation de vos landing page

48% des landing pages contiennent plusieurs offres. C’est malheureusement la meilleure façon de perdre vos contacts et de pénaliser votre taux de conversion. Après s’être donné du mal à travailler votre e-mail et faire en sorte que vos contacts cliquent, il serait dommage de les perdre si près du but. Alors simplifiez à un objectif par landing page.

De plus, le soin apporté à vos formulaires va jouer sur le comportement des internautes. Par exemple, un formulaire qui demande trop d’informations peut en réfréner un certain nombre. La plupart des internautes feront machine arrière et ne rempliront pas l’objectif fixé. Demandez alors uniquement les données essentielles. Pour qualifier davantage ces contacts, vous pouvez opter pour une campagne de qualification pour développer parallèlement la relation client. Par exemple, dans le cadre d’une inscription à votre newsletter, vous pouvez limiter votre formulaire au nom, prénom, adresse e-mail et éventuellement société et secteur d’activité (pour les acteurs du B2B). Quelques jours après l’inscription, interrogez les nouveaux inscrits sur leurs centres d’intérêt et leurs préférences. Vous pourrez ainsi leur proposer un contenu e-mail personnalisé et adapté à leurs besoins.

Facilitez le processus de transformation pour vos contacts et n’hésitez pas à tester différentes versions de vos landing pages avec l’A/B Testing. Surveillez également les indicateurs qui fonctionnent le mieux et adaptez-vous au comportement de vos visiteurs.

Source : Kissmetrics (12/2015)

Sur le même sujet...