Infographie | Délivrabilité Emailing : Hygiène & Nettoyage de base de données

Publié par Service Communication dans Délivrabilité & Réputation 9 septembre 2021 Temps de lecture : 4 min

Entretenir l’hygiène et la propreté de sa base de données : bonnes pratiques et points de vigilance

Le nettoyage de vos données fait partie des efforts à réaliser pour préserver votre réputation technique d’expéditeur et ne pas vous attirer les foudres des Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI). En effet, ces derniers se basent sur différents critères pour juger si votre message est légitime ou indésirable. Au travers de cette infographie, apprenez à gérer votre fichier de contacts dans le temps ! Car une base saine et entretenue vous assure une délivrabilité email optimale.

Infographie Délivrabilité Emailing

Ce qu’il faut retenir de cette infographie spécial Délivrabilité Email, Hygiène & Nettoyage de base

Les bonnes pratiques

  • Soyez vigilant quant à la présence d’adresses emails « pièges » dans vos fichiers. Appelées également « spamtraps », elles sont utilisées par les FAI pour détecter les spammeurs. Adresses désuètes réactivées ou disséminées volontairement sur Internet, elles ne sont pas censées envoyer ni recevoir de messages. Mais collectées ou aspirées sur Internet, elles se retrouvent souvent dans des fichiers « low cost » et se propagent aussi par échange de fichiers.
  • Traitez les retours automatiques reçus après chaque envoi et isolez les adresses emails en erreur permanente (Hard bounces) : adresses emails erronées, fautes de syntaxe ou tout simplement adresses supprimées.
  • Utilisez les boucles de rétroaction (informe sur les plaintes et identifie les campagnes emailings problématiques) pour vous avertir en cas de spamtraps adressés et, ainsi, retravailler votre ciblage.
  • Veillez à « dédoublonner » les contacts ou à retirer les adresses mal orthographiées, à supprimer les NPAI (adresses emails qui n’existent plus) et les fausses adresses emails.
  • Préférez les adresses emails dédiées et personnelles aux adresses génériques telles qu’info@, contact@, etc. En effet, vous ne pouvez pas savoir quel service gère cette messagerie et à qui vous vous adressez. Qui plus est, ces boîtes aux lettres sont souvent encombrées, réduisant fortement l’impact de votre message.

Les points de vigilance

  • N’insistez pas auprès des adresses e‑mails injoignables temporairement (problème de messagerie saturée, serveur en panne, filtres anti-spam, pièce jointe trop lourde…), surtout après avoir tenté un nouvel envoi. Un trop grand nombre de messages générant des erreurs est en effet mal perçu par les FAI qui peuvent alors décider de vous sanctionner.
  • N’identifiez pas les spamtraps. Au-delà d’être une mauvaise pratique, c’est une illusion. Pour chaque spamtrap dit « connu », une dizaine d’inconnus peuvent être trouvés et sont tout aussi nocifs dans une base de données.
  • N’effectuez pas de redressement d’adresses (modification). Cela est strictement interdit, que ce soit sur le domaine ou sur le préfixe, puisque l’opt-in ne peut plus être valide.
  • Ne pratiquez ni l’échange ou la mutualisation de bases de données, ni l’achat de listes « toutes prêtes » d’adresses e-mails, ni même l’opt-out (envoi sans consentement préalable de messages e-mails) et ce, même en B2B.
  • Ne supprimez pas les bounces à partir de listes créées par des tiers. Rien ne garantit qu’une adresse inexistante il y a des années le soit toujours aujourd’hui. Aussi, certains FAI répondent systématiquement par un hardbounce à certains expéditeurs qu’ils jugent mal intentionnés.

Livre blanc Délivrabilité E-mail Marketing & Réputation

Sur le même sujet...